Choyé par Madrid, le Maroc a freiné les départs de migrants

AFP - 06/09/2019

Pour Eduard Soler, spécialiste espagnol de la géopolitique en Afrique du Nord au sein du think tank CIDOB, “le Maroc a constaté que la carte migratoire est un instrument de pression très utile”. Depuis des années, “les moments où les relations bilatérales Maroc-Espagne étaient difficiles ont coïncidé avec une augmentation des arrivées (de migrants en Espagne) et ceux où elles s'amélioraient avec une baisse drastique”, dit-il.

>> informations d'accès