LA LIBERTÉ DE LA PRESSE EN ALGÉRIE, UN ÉQUILIBRE DIFFICILE

Data de publicació:
12/2012
Autor:
Fatima Chenaïf
Descàrrega

Une justice indépendante et une presse libre sont les fondements de la démocratie moderne en tant que limites au monopole du pouvoir politique. L’indépendance de la justice est la garantie de la protection effective des droits et des libertés. Par une presse libre se concrétise la liberté d’expression, qui est le prolongement naturel de la pluralité politique.

Malgré cette complémentarité entre le pouvoir judiciaire et ce qu’on appelle le quatrième pouvoir, la réalité est tout autre. La difficulté de leur cohabitation est non seulement due aux différentes règles qui les régissent, mais plus encore aux limites érigées contre cette liberté. Pour la simple raison que la presse rejette ce corollaire, se considérant comme le « chien de garde » de la démocratie et le censeur des actes de pouvoirs publics. Elle va plus loin encore en contestant la présumée indépendance du pouvoir judiciaire, au motif que ce dernier ne pourrait dépasser le fait d’être un instrument aux mains de la puissance publique, occultant de fait l’atteinte que cette dépendance pose au principe de séparation des pouvoirs cher à Montesquieu.