Appel à contribution « Les sanctions internationales: ses ‘autres’ effets »

ACTIVITAT REALITZADA
5 juliol 2019
ORGANITZAT PER: CIDOB

Objectiu

Barcelone, mai-juin 2019

Revista CIDOB d'Afers Internacionals nº. 125: « Les sanctions internationales : ses autres effets »

 

Calendrier de l’appel :

5 juillet 2019 : Date limite pour la remise des résumés (300 mots) et d’une brève note biographique de l’auteur/des auteurs (100 mots).

06 septembre 2019 : Notification aux auteurs du résultat de la sélection.

29 novembre 2019 : Date limite pour la remise des articles complets (cf. instructions pour les auteurs).

Toutes les communications par écrit doivent être envoyées au courriel de publications de CIDOB : publicaciones@cidob.org  

Coordonnateurs scientifiques : Clara Portela (Département de Droit Constitutionnel et Sciences Politiques, Universidad de Valencia, Espagne) et Martijn C. Vlaskamp (Chercheur Beatriu de Pinós, Institut Barcelona d'Estudis Internacionals [IBEI]). 

Depuis les années quatre-vingt-dix du siècle dernier, les sanctions ont pris une importance croissante comme instrument politique dans les relations internationales. Les sanctions imposées par l’Union Européenne à l’egard de la Russie, celles des États-Unis à l’encontre du Venezuela et l’Iran ou celles des Nations Unies à l’encontre de la Corée du Nord représentent des exemples récents. Cependant, dans le domaine de la recherche académique, malgré des nombreux travaux sur l’efficacité et les impacts des sanctions du point de vue des émetteurs, on connait moins les autres effets que les sanctions peuvent avoir pour les pays faisant l’objet des sanctions et pour des pays non impliqués dans le conflit, c’est-à-dire, ceux qui ne sont ni ni émetteurs ni destinataires des sanctions.

Le numéro 125 de Revista CIDOB d’Afers Internacionals vise à combler ce vide dans la littérature académique en s’interrogeant sur l’influence que les sanctions internationales peuvent exercer sur les relations entre les états au-delà de la relation émetteur/destinataires –une influence qui peut ne pas correspondre à celle que l’émetteur a prévue ou désirée. Nous faisons donc appel à des contributions originales qui répondent aux questions suivantes :

  • Comment les sanctions internationales influencent-elles les relations entre l’émetteur et des pays tiers ?
  • Quel est l’effet des sanctions internationales dans les relations entre les pays destinataires et ses partenaires ? Quand est-ce qu’elles encouragent une coopération ou, au contraire, sont source de discorde ?
  • Quel est l’effet des sanctions internationales sur les relations entre les différents pays destinataires de sanctions ? Est-ce que des alliances sont créées ou renforcées entre ces pays comme réponse aux sanctions, ou c’est justement le cas contraire ? 

Outre l’altération des relations entre états, les sanctions exercent également des impacts sur des acteurs non étatiques, une catégorie de destinataire qui nous intéresse aussi ici : 

  • De quelle façon les sanctions encouragent-elles le commerce illicite de certains produits et comment créent-elles des tensions sociales et altèrent-elles les structures de pouvoir dans le pays destinataire ?  

De même, la pratique de sanctionner des membres des élites –du gouvernement ou non– a fait à peine l’objet de recherche jusqu’à présent :

  • Quels sont les effets de l’individualisation et de la personnalisation des sanctions ? Sont-elles plus ou moins adéquates pour encourager un changement de politique parmi les gouvernements destinataires ? Les sanctions ciblés –ou intelligentes– ont-elles des effets pervers analogues aux effets décrits pour les sanctions totales ? 

Ce numéro spécial de Revista CIDOB d’Afers Internacionals vise à avancer une recherche novatrice et à attirer des approximations alternatives capables d’ouvrir de nouvelles voies et perspectives dans la recherche. Bien que des contributions provenant de tout le monde seront acceptées, nous encourageons notamment la participation d’auteurs provenant de pays destinataires et de pays non émetteurs. On tiendra compte, également, aussi bien d’analyses rationalistes que constructivistes, avec un intérêt tout particulier pour les contributions interdisciplinaires.

Les résumés seront acceptés en espagnol, en anglais et en français.

Le numéro monographique sera publié en espagnol, mais les articles dont l’original soit rédigé en anglais ou français pourront être publiés simultanément dans cette langue.

Le comité de rédaction –coordonné à cette occasion par la docteur Clara Portela et le docteur Martijn Vlaskamp– sera responsable de la sélection finale des articles qui seront publiés dans le deuxième numéro de 2020 (septembre 2020). 

Créé en 1982, Revista CIDOB d’Afers Internacionals est une publication scientifique de relations internationales qui publie des ouvrages originaux. Chaque numéro est un numéro monographique coordonné par un(e) expert(e) qui analyse à fond, à partir d’une perspective multidisciplinaire et transdisciplinaire, un thème de l’actualité internationale. Les articles sont soumis à un processus externe de révision par des experts objet d’un double anonymat et sont indexés et résumés dans les principales bases de données académiques en sciences sociales, telles que Scopus et Web of Science. La publication est dirigée à la communauté académique et au public intéressé en général. La revue est publiée en version papier et numérique.

Arxius

Appel à contribution « Les sanctions internationales: ses ‘autres’ effets » ACTIVITAT REALITZADA