Les nouvelles formes d'identités vécues au Maghreb: le cas de Tunis: (la dynamique corporelle des stratégies collectives urbaines dans l'intégration des villes au Maghreb ou l'accès à l'identité néo-citadine)

Fecha de publicación:
05/1997
Autor:
Traki Bouchrara Zannad
Descarga

LE CONCEPT D’IDENTITÉ EN SOCIOLOGIE, CONCEPT MULTIDIMENSIONNEL

La notion d’identité dans le domaine sociologique est analysée à partir de l’organisation sociétale car, dans les interactions sociales, l’identité est une définition sociale d’une réalité individuelle, la conscience que les individus prennent de leur vécu et de leurs actes. La conscience de l’identité que nous traitons ici est tributaire d’un espace de vie et d’une durée, autrement dit, de la spatialité et de la temporalité. Le concept d’identité “recouvre ce champ de rapports humains où le sujet s’efforce d’opérer une synthèse entre les forces internes et les forces externes de son action, entre ce qu’il est pour lui et ce qu’il est pour les autres”. Ainsi le mécanisme d’identité se joue sur le plan affectif d’une part, par le sentiment d’appartenance à un ou plusieurs collectifs et reconnu en tant que tel, et d’autre part sur le plan du pouvoir social par la possibilité qu’a l’individu de se réaliser par la différence. Le sentiment d’appartenance à un groupe social est chargé d’une forte connotation dans notre contexte. Rappelons la notion d’appartenance tribale au Maghreb, la açabya en arabe, qui est le sentiment d’appartenir à une tribu avec ses pouvoirs de protection secrets, sa justice; il s’agit d’une accession hériditaire ou sélective, avec des épreuves á vivre. On parle d’identité objective et d’identité subjective. La première est relative au monde social, extérieur aux acteurs, alors que la seconde est vécue par les acteurs comme une expérience individuelle. L’étape de socialisation est marquée par les transformations successives, la tension ou le conflit entre ces deux modes et ces deux régistres de l’individu et du collectif.