L'interculturel ou le piège de l'identité

Fecha de publicación:
05/1997
Autor:
Mohammed Nour Eddine Affaya
Descarga

Il est des problèmes permanents, parfois insurmontables, tant que les conditions de possibilité de leur dépassement n’ont pas encore muries. Aussi, il y a des mots qui durent, croyant les refouler ou les rejeter, ils sont chaque fois ressucités, réactivés et mis en valeur par l’activité communicationnelle. L’un des problèmes majeurs qui s’est toujours posé au champ intellectuel arabe, est celui de la nomination, de la définition, conceptuellement consensuelle, des mots et des choses. A cause de l’indigence épistémologique ou de la castration cognitive, du blocage intellectuel ou du despotisme rétrograde, les mots arabes, dans leur usage moderne, souffrent d’un mal de détermination nominative. On trouve des efforts, ça et là, des tentatives multiples qui ont été effectuées durant ces dernières décennies, mais le problème dans sa globalité reste toujours posé. D’autre part, chaque fois qu’on prétend règler nos comptes avec certains termes, chargés émotionnellement et problématiques conceptuellement, ils ressurgissent, s’imposent dans le débat et exigent une reflexion appropriée. L’identité est l’un des termes les plus controversés que les langues ont produit. Basculant entre l’idéologie et le mythe, ce terme provoque un malaise réel chaque fois qu’un être ou une communauté est confrontée à une épreuve historique. Comment repenser l’identité, ici et maintenant? Comment la saisir dans sa réalité glissante et/ou dans son ancrage culturel? Quelle brèche l’interculturel peut-il nous ouvrir pour approcher la question identitaire? Telles sont les interrogations qu’oriente cette contribution. Elle n’a ni la prétention de plaquer une définition à l’identité –au cas où elle serait effectivement saisissable conceptuellement– ni de proposer un nouveau raitement de l’interculturel.